Dark Light

L’entomophagie, manger des insectes, sera-t-il la norme dans le futur ? Pour répondre à cette question j’enfile pour vous ma casquette de blogueur food !

Aurons-nous des menus de ce genre ? “Pour le dîner de ce soir, nous commencerons par un bol de soupe de carotte aux vers. Puis passons à la tarentule frite avec des brochettes de sauterelles, suivie de quelques savoureux gâteaux aux grillons en dessert.”

Manger des insectes est très courant dans le monde entier, et certains espèrent que l’entomophagie se propagera aux pays encore réfractaires.

Manger des insectes sera-t-il la norme dans le futur 1

Pourquoi manger des insectes ?

Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), il est largement admis que d’ici 2050, le monde accueillera 9 milliards de personnes. Pour faire face à ce nombre, la production alimentaire actuelle devra presque doubler. Les terres sont rares et étendre la superficie consacrée à l’agriculture est rarement une option viable ou durable. Étant donné qu’environ une personne sur neuf dans le monde a faim, une crise alimentaire imminente est une question à laquelle il faut remédier.

On estime qu’environ 2 milliards de personnes consomment régulièrement des insectes dans leur alimentation ; les coléoptères étant les plus courants. Les coléoptères, les abeilles, les guêpes, les chenilles, les fourmis, les grillons, les sauterelles, les termites, les tarentules, etc., sont consommés à la fois cuits et crus à travers le monde.

Bien qu’une grande partie de l’entomophagie a lieu dans les zones tropicales où les insectes sont nombreux, l’idée de les cultiver en tant que forme de protéine durable se répand.

Pourquoi manger des insectes

Manger des insectes est très nutritif

Manger des insectes est assez intéressant au niveau nutritionnel. Les insectes sont une bonne source de protéines. En effet, ils transforment déjà eux même très efficacement les aliments en protéines. Les grillons ont besoin de 900 grammes pour gagner 450 grammes ; alors que les vaches ont besoin de 2700 grammes pour gagner 450 grammes. Aussi, sachez que manger des grillons peut booster votre santé intestinale.

Ensuite, bien entendu, les insectes ont également besoin de beaucoup moins de terre que le bétail. Aussi, ils émettent 100 fois moins de gaz à effet de serre. Ils sont moins coûteux à élever et sont plus respectueux de l’environnement que les formes d’agriculture traditionnelles.

Enfin, comme il y a de plus en plus d’habitant sur la planète, qui ont tous besoin d’une forme de protéine, l’entomophagie pourrait devenir davantage qu’une curiosité. Peut-être même une prise de conscience sociale qui pourrait devenir une nécessité.

Manger des insectes est très nutritif

Entomophagie dans les pays occidentaux

Une des formes les plus simples pour manger des insectes serait sans doute de les consommer sous forme de poudre. Les poudres contiennent de grandes quantités de protéines, vitamines et minéraux. Elles peuvent être ajoutées aux pâtisseries, aux barres énergétiques et aux smoothies. Ceux qui ne souhaitent pas acheter un sac de poudre de cricket peuvent essayer des croustilles ou des gâteaux à base de poudre de cricket.

Entomophagie dans les pays occidentaux

Aux États-Unis, il existe plusieurs restaurants où les clients peuvent manger des insectes. Bon nombre de ces restaurants servent une cuisine de cultures où l’on mange généralement des insectes ; notamment les restaurants Guelaguezta de Los Angeles et Toloachen, à Oaxaca.

Les menus comportent en grande partie des chapulines (grillons). Cependant, de plus en plus de restaurants manifestent leur volonté d’expérimenter l’utilisation d’insectes dans les aliments ; comme le montre le Sushi Maze de Portland, qui a ajouté le sushi sauterelle dans son menu.

 

Une nécessité pour les plus jeunes

Une nouvelle enquête révèle que les jeunes s’attendent à ce que les insectes fassent partie intégrante de notre alimentation dans les dix prochaines années. Le sondage de YouGov en Grande-Bretagne, a révélé que plus du tiers de la population (37%) pense que nous mangerons tous plus d’insectes au cours de la prochaine décennie.

De nombreux facteurs entrent en jeu. Notamment le climat changeant de plus en plus instable, les maladies et les parasites qui se propagent rapidement.

Ajoutez à cela une prise de conscience croissante de l’impact négatif de la production de viande, et le marché des insectes comestibles pourrait être sur le point de connaître une expansion massive.

Cependant, si les jeunes sont prêts à évoluer, les lois ne sont pas encore totalement prêtes. La commission européenne doit encore clarifier ce qu’il est possible de faire pour l’alimentation et l’agriculture.

Les insectes comme aliments

Les insectes comme aliments

Avant que les insectes ne deviennent un aliment de base, il est fort probable que les occidentaux commenceront à les consommer de façon occasionnelle. À l’échelle mondiale, une grande partie de l’alimentation du bétail et du poisson provient de soja ou de farine de poisson. Cependant, la demande croissante des agriculteurs, combinée à l’essor de l’aquaculture, a réduit l’offre de farine de poisson et de soja, faisant grimper les prix.

Heureusement, des fermes d’insectes telles que les Tiny Farms, spécialisée dans «l’élevage et la transformation d’insectes intelligents et évolutifs», s’emploient désormais à fournir de la poudre de cricket riche en protéine animale ; destinée à l’alimentation du bétail. Elles proposent aussi des aliments pour les animaux de compagnie et même à l’alimentation humaine. Certaines offrent également une plate-forme aux futurs producteurs de cricket pour obtenir des informations et débuter leur activité.

Pour info, l’élevage d’insectes se développe aussi autour de Lyon. Deux start-up se sont installées entre Lyon et Bourg-en-Bresse. Je pense notamment à Micronutris, un des leaders de l’élevage de ténébrions et des grillons en France.

consommer des insectes

Conclusion

Bien que l’idée de manger des insectes ne réjouisse pas grand monde, les attitudes vis-à-vis de la nourriture évoluent avec le temps. J’en veux pour preuve le succès des «burgers» à base de plantes de Beyond Meats et Impossible Foods.

Cela peut prendre un certain temps avant que la consommation d’insectes soit monnaie courante en France ; et plus largement dans les pays occidentaux. Mais qu’il s’agisse d’une nécessité ou d’un changement de goût, consommer des insectes ne peut pas vous faire de mal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts