Le mot « influenceurs » est devenu un mot qui englobe tout : les blogueurs, les vloggers, les instagramers et tant d’autres. Mais pour moi, des différences fondamentales existent. Personnellement, je suis assez agacé quand un influenceur, ou une influenceuse, m’explique qu’il est blogueur, ou blogueuse, … alors qu’il n’a ni site internet, ni jamais écrit plus de trois phrases en dessous d’une photo sur Instagram.

Il en est de même pour ces influenceurs disposant d’un pauvre blog où la majeure partie des articles parlent de produits sponsorisés ; le tout entrecoupé de quelques photos de vacances façon « blogueur voyage ».

Mais on ne peut pas nier que l’on assiste à une évolution ; c’est un changement à la fois subtil et sismique. Les influenceurs et influenceuses deviennent une force de plus en plus importante en terme d’incitation à l’achat ; et un levier indispensable pour la communication des marques.

Selon Edelman, la confiance dans les entreprises, les marques et les publicités a chuté depuis 10 ans. Les marques devaient donc trouver un nouveau moyen de communiquer. Au final, la stratégie est simple : il s’agit de déplacer le même message, presque le même contenu, sur d’autres supports. Pour résumer, un contenu qui n’est pas vu n’a pas de valeur. Il était donc logique de trouver des personnes capables de le diffuser.

 

Influenceurs vs Blogueurs – Qu’est-ce qu’un blogueur ou une blogueuse ?

A l’origine, un blog est un journal personnel en ligne fréquemment mis à jour, écrit par un blogueur ou une blogueuse. C’est un endroit pour s’exprimer, et partager ses pensées et ses passions. Le mot lui-même «blog» est une forme abrégée du mot «web blog». Ainsi, il est nécessaire que le blog soit un site web sur internet. Les articles sur un blog apparaissent dans l’ordre chronologique inverse, tout comme un journal, et sont mis à jour régulièrement.

Influenceurs vs Blogueurs Qu’est-ce qu’un blogueur

Les blogueurs ne font pas qu’influencer, ils écrivent et créent un contenu original ; pas seulement sous la forme de textes ou d’images. Bref, la manière la plus simple de décrire un blogueur ou une blogueuse est de dire qu’il s’agit d’une personne principalement connue pour son site internet. Les blogueurs qui réussissent ont appris à monétiser leurs blogs au moyen de publicités, de campagnes de communication et de projets de marques sur leurs sites internet.

Aujourd’hui, certains blogueurs sont également connus en tant qu’influenceurs en raison du succès de leurs blogs sur les réseaux sociaux.

 

Influenceurs vs Blogueurs – Qu’est-ce qu’un influenceur ou une influenceuse ?

Ensuite, définissons ce qu’est un influenceur ou une influenceuse. Comme son nom l’indique, un influenceur est une personne qui a le pouvoir, ou l’impact, sur les décisions d’achat d’un groupe de personnes qui le suivent. Bien que la définition d’influenceur ait changé ces dernières années, l’idée n’est pas nouvelle. Dans le passé, des célébrités de tout bord, tels que des musiciens ou des athlètes célèbres, gagnaient leur vie comme influenceurs en faisant la promotion de divers produits.

Influenceurs vs Blogueurs Qu’est-ce qu’un influenceur

Mais l’essor de l’utilisation des réseaux sociaux, au cours de la dernière décennie, a entraîné une montée en puissance d’un nouveau type d’influenceur ; l’influenceur numérique. Cela coïncide aussi avec la transformation digitale dans les entreprises.

Contrairement à leurs homologues célèbres pour qui l’exposition médiatique compte aussi grandement, les influenceurs numériques ont acquis leur renommée en proposant directement des produits et des services aux personnes qui les suivent en ligne.

Ce changement a rendu beaucoup plus difficile l’identification du facteur d’influence pour une campagne donnée ; car l’influence de chacun est différente.

Par exemple, même dans un secteur de niche comme la finance, l’influence peut être extrêmement relative. On peut avoir un analyste possédant un haut niveau d’expertise dans un domaine donné qui a un impact (ou une influence) important sur un groupe de personnes ; par exemple les personnes travaillant dans des fonds communs de placement. Mais leurs opinions ont peu de poids pour une personne s’intéressant à la technologie de la blockchain. C’est au community manager de trouver sur les réseaux sociaux l’influenceuse ou l’influenceur le plus « adéquate ».

 

La montée des micro-influenceurs et des micro-influenceuses

En outre, les professionnels de la communication doivent maintenant prêter attention aux micro-influenceurs. Les micro-influenceurs ont généralement un public plus restreint que les influenceurs traditionnels, mais ils sont généralement très engagés ; et leur opinion peut donc avoir beaucoup plus de poids.

La montée des micro-influenceurs

Ces marques d’influence sont très recherchées par les marques en raison de leur pouvoir sur des marchés cibles rentables. Une agence et une plateforme d’influence auront les mêmes critères. Elles offrent aux entreprises un moyen de diffuser l’image de la marque selon une technique de bouche-à-oreille ; augmentée seulement par milliers, parfois par millions, en fonction de la taille du public influent. Nous reviendrons plus tard sur la notion de bouche-à-oreille.

75% des consommateurs se disent plus enclins à acheter quelque chose en s’appuyant sur une recommandation vue sur les médias sociaux. Il est donc logique que les influenceurs deviennent également une cible très recherchée par les professionnels des relations publiques.

 

Influenceurs vs Blogueurs – Et les journalistes ?

Maintenant que l’on a un peu défini ce qu’est un blogueur et un influenceur, tentons de comprendre les différences avec les journalistes.

 

Comment les influenceurs et influenceuses ont gagné leur influence ?

La plupart des journalistes sont des professionnels formés, possédant une vaste expérience du terrain qui les a aidés à perfectionner leur savoir-faire. Les journalistes ont été attirés par la profession en raison d’une volonté de rechercher la vérité et de la partager avec le public.

La première différence est donc qu’il n’y a pas d’école pour apprendre et devenir influenceur ou blogueur ; en tout cas, pas pour le moment. Ce qui nous ramène à notre question, notre comparaison de départ.

Certains influenceurs et influenceuses ont peut-être commencé à acquérir une renommée en ligne, mais bon nombre d’entre eux commencent tout juste à partager du contenu sur leur blog ; ou leurs réseaux sociaux. Mais beaucoup d’influenceurs n’ont aucun support personnel, aucun blog.

Cela ne veut pas dire que devenir influenceur est facile. Si c’était le cas, tout le monde serait un influenceur. Trouver un contenu qui touche un public, et le temps qu’il faut pour gagner leur confiance et leur loyauté, est une entreprise gigantesque qui demande de l’investissement personnel et de la passion.

 

Quelle est la valeur des contenus des influenceurs et des influenceuses ?

Les influenceurs ont travaillé dur pour développer leurs comptes sur les réseaux sociaux ; en établissant des relations avec leurs followers et les marques dont ils parlent. Les gens les suivent parce qu’ils les aiment et attachent de la valeur à leur opinion ; tout comme un ami ou un membre de la famille. Un influenceur a un impact sur son public parce que les gens leur font confiance.

Beaucoup d’influenceurs ne sont pas aussi ouverts que des journalistes. De plus les influenceurs ne sont pas toujours habitués à travailler avec des professionnels des relations publiques.

Les influenceurs dépendent généralement de leurs relations avec les marques pour trouver du contenu à partager ; ainsi que gagner leur vie et continuer à développer leur audience. Ainsi, dans cet esprit, il est difficile de considérer le contenu d’un influenceur comme étant à 100% impartial. Les influenceurs et les marques sont de connivence. En particulier lorsque ces placements de produits ou services leur permettent de payer leurs factures.

En revanche, les journalistes sont considérés comme objectifs. Leur rôle est souvent de fournir une information impartiale concernant des faits d’actualités ; par exemple. Leurs lecteurs ne recherchent généralement pas les opinions des journalistes qu’ils suivent. En fait, pour un journaliste, le fait de donner son opinion est considéré comme contraire à l’éthique. Les journalistes sont par nature critiques et investiguent.

Bien sûr, il y a une exception à chaque règle. Bien que cette distinction soit vraie dans la plupart des cas, certains journalistes deviennent aussi influenceurs ; je pense notamment aux journalistes voyage. Enfin, certains influenceurs se comportent comme des journalistes ; mais ils sont rares.

 

Leurs rémunérations

Certains influenceurs et blogueurs peuvent vivre grâce à leurs audiences sur les médias sociaux et leurs blogs. Ils gagnent de l’argent de différentes manières :

L’affiliation et les influenceurs

Lorsqu’un influenceur ou un blogueur mentionne un produit ou un service sur son blog ou les réseaux sociaux, il propose généralement un lien vers celui-ci. Ce lien lui permet d’être rémunéré chaque fois que quelqu’un clique sur le lien et/ou achète le produit. Influenceurs ou blogueurs proposent aussi des codes promo ; cela permet aux marques de tracker leurs ventes.

 

L’influenceur ambassadeur de marque

Certains influenceurs et influenceuses gagnent de l’argent directement auprès des marques en les faisant connaître ou en proposant des produits et des services spécifiques dans leur contenu. Cette technique a toujours existé. C’est ce que l’on appel le marketing d’influence.

 

Les journalistes

En revanche, les journalistes ne gagnent généralement pas leur vie en représentant une entreprise ou un produit spécifique. Dans la grande majorité des cas, les journalistes gagnent un salaire ; ou dans le cas de nombreux journalistes indépendants une pige pour chaque article publié.

 

Influenceurs vs Blogueurs – Et le bouche oreille ?

Le marketing d’influence et le marketing du bouche à oreille (WOMM) ont fait l’objet de beaucoup d’attention ces derniers temps. Mais est-ce la même chose ? Pas exactement. En fait, tout est une histoire de contenu. Le «contenu» peut être une histoire, une idée, une philosophie politique. Un produit ou un service dont on parle peut aussi être considéré comme un «contenu».

Les entreprises l’ont bien compris. Il est désormais indispensable d’utiliser le marketing d’influence et le WOMM. Bien sûr, il y a un chevauchement évident entre les deux. Mais comme je vous le disais, il existe également des différences entre les deux.

 

Relations et fiabilité

Dans le marketing d’influence, il existe normalement une relation (émotionnelle ou financière) entre une entreprise et la personne qui diffuse un contenu. Cela garantit un certain degré de responsabilité et de fiabilité. Pour le choisir, la marque utilise certains indicateurs traçables.

Si certains pensent que les influenceurs ou les influenceuses sont des stars de YouTube qui vendent des boissons énergisantes, le marketing des influenceurs est une pratique répandue dans bien d’autres secteurs ; y compris le B2B. Un scientifique estimé, un ingénieur ou un dirigeant d’entreprise peut également être un influenceur. Le marketing d’influence se répand même dans les petites entreprises et les startups.

En revanche, le marketing du bouche à oreille est moins dépendant des relations entre une entreprise et les personnes qui diffusent le contenu. Le WOMM s’appuie sur la diffusion d’un message au sein de groupes de personnes. Cette stratégie découle de la recherche fondamentale menée par Ed Keller et ses associés dans les années 1990. Tout le monde est influenceur d’une certaine manière, mais Keller a constaté qu’environ 10% de la population est un « super-sharer ».

Influenceurs vs Blogueurs Ed Keller WOMM

Ces « super-sharers » ont une « portée ou un impact supérieur à la moyenne via le bouche-à-oreille sur un marché cible ». Ce sont des gens ordinaires ; pas des acteurs célèbres ou des athlètes professionnels.

Le pionnier du WOMM, Ted Wright, a affiné cette réflexion en proposant que le contenu idéal soit authentique, pertinent et intéressant. Le cœur de la stratégie est de se concentrer sur le contenu et de le diffuser auprès de cibles très pertinentes.

 

Les metrics

Petite pause pour vous montrer quelques exemples de metrics qui peuvent être prises en compte. Prenons l’exemple de mon compte Instagram mat_carlier. Je l’ai analysé avec l’outil HypeAuditor. L’outil propose d’abord une petite synthèse du compte analysé.

Influenceurs vs Blogueurs HypeAuditor Matcarlier

Ensuite, il vous donne accès à des informations plus précises sur les followers du compte (le nombre de followers, type, démographie, ville, etc.)

Influenceurs vs Blogueurs HypeAuditor audience

Mais aussi sur l’engagement suscité par les publications postées.

Influenceurs vs Blogueurs HypeAuditor engagement

 

Ce que dit la réglementation

Le marketing d’influence a plus de contraintes réglementaires que le WOMM dans de nombreux pays. Si un influenceur est payé pour promouvoir un produit ; celui-ci doit normalement le mentionné. Le bouche à oreille est plus organique et authentique.

 

La rémunération

Avec le bouche à oreille, les « super-sharers » partagent naturellement le contenu de la marque. Avec un influenceur, il a généralement une rétribution, un échange de valeur.

Le marketing d’influence consiste normalement à « louer » le public de quelqu’un. La taille de cette communauté conditionnera le montant de la rémunération.

 

Le chevauchement entre les deux

Les recherches d’Ed Keller montrent qu’au moins 10% des influenceurs seraient également des « super-sharers » qui partagent des contenus sans aucune rétribution.

Cependant, il est probable que ce chevauchement dépasse en réalité 10%. Mon observation est que le « super-sharer » a tendance à migrer progressivement dans la catégorie des influenceurs.

Au final, les deux aiment partager des informations, simplement parce que ce sont des nouveautés, et non pas parce qu’elles sont payées.

 

Le blogging est-il la clé de l’influence ?

Clairement, les influenceurs et les blogueurs ont leur place et leur rôle à jouer dans des stratégies de marketing d’influence. Chacun est capable de diffuser des messages et des contenus ; sur leurs blogs et/ou réseaux sociaux.

Ils créent un pont de confiance avec des personnes qui, autrement, ne tiendraient pas compte de la marque ou des produits. Les marques comptent sur eux pour faire des recommandations à leur public ; et l’un des moyens les plus efficaces et les plus stables de le faire consiste à bloguer.

 

Avantages SEO des blogs

Les blogueurs vont permettre à une marque et à un site de développer son profil de backlink. C’est une partie importante de toute stratégie de référencement. Les backlinks font partie de la manière dont les moteurs de recherche déterminent la fiabilité et l’utilité d’un site en réponse aux requêtes de recherche. Un certain nombre de backlinks pertinents et de haute qualité peuvent aider à un site web de figurer dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

Influenceurs vs Blogueurs Backlinks

Collaborer avec un blogueur peut être un excellent moyen de gagner un peu de «link juice». Tous les liens ne sont pas créés de la même manière, et le poids d’un lien dépendra de l’autorité d’un site web. Cela est mesuré par une métrique appelée autorité de domaine (DA) ou rang de domaine (DR) ; selon l’outil utilisé pour les données. Plus le DA / DR est élevé, plus le site fait autorité. Cependant, collaborer avec un site ayant une autorité élevée n’est pas toujours la meilleure option.

C’est là que la pertinence entre en jeu. Obtenir un lien retour avec un blogueur très pertinent avec une DA / DR basse et un public restreint mais engagé aura toujours plus de valeur pour votre activité globale qu’un lien provenant d’un blogueur avec un  DA / DR élevé mais un public non pertinent. Ainsi, par exemple, si vous êtes une entreprise de vêtements pour enfants et que vous collaborez avec une maman blogueuse dont la puissance de domaine est relativement faible, cette solution pourrait s’avérer plus efficace que de travailler avec un blogueur avec une DA élevée qui n’a pas d’enfant ; ou ne crée jamais de contenu sur ce sujet.

 

Un contenu durable, mesurable et traçable

Les publications sur les médias sociaux ont une durée de vie limitée ; qui plus est avec le développement exponentiel des stories. Même si quelque chose est re-partagé, il perd son impact après les deux premiers jours.

Influenceurs vs Blogueurs story

Les articles de blog, en revanche, peuvent être constamment lus et générer des interactions des années après leurs publications initiales. Ils peuvent également être organisés et archivés de manière à pouvoir être facilement retrouvés.

Un blog est l’un des seuls endroits où vous avez une transparence totale en matière d’analyse. Vous pouvez suivre les conversions, le retour sur investissement, les références, les prospects, les ventes, etc.

Un article de blog va renvoyer vers le site d’une marque ou d’une entreprise. Cela signifie qu’elle bénéficie de chiffres réels qui déterminent l’influence du blogueur avec lequel elle travaille. Il est très simple de créer une analyse coûts-avantages pour déterminer si une entreprise doit travailler à nouveau avec un blogueur. Enfin, un blog génère du trafic organique légitime vers votre site. Les publications sur les réseaux sociaux conduiront généralement vers des pages de médias sociaux ; et nécessiteront une étape supplémentaire dans le processus d’achat.

 

Influenceurs vs Blogueurs – Ma synthèse

Pour bien comprendre, considérons cela comme un  diagramme de Venn, avec « blogueur » et « influenceur » comme deux cercles concentriques. Il existe un chevauchement beaucoup plus grand avec un blogueur, car la plupart d’eux ont atteint le statut d’influenceur via leurs blogs. Si vous connaissez quelqu’un exclusivement par le nom d’un site internet, mais que vous auriez du mal à donner son nom complet, il s’agit d’un blogueur. Influenceurs vs Blogueurs synthèse

La principale différence entre les blogueurs et les influenceurs réside dans leur modèle et supports. Alors que les blogueurs gèrent le contenu éditorial stylistique selon un point de vue personnel, les influenceurs font la promotion de leur style de vie et de l’intégration des produits dans celui-ci. Aussi, très souvent les influenceurs essaient de créer du contenu via leurs stories. Mais ce contenu est généralement l’émulation d’un contenu qui existe déjà.

Vous le voyez, le monde des influenceurs et des blogueurs se chevauchent. Je parlerais alors de blogueur influent. Parfois les deux côtoient aussi la sphère d’influence des journalistes et des « super-sharers ».

La première différence notoire entre un influenceur et un blogueur est donc que le premier ne doit pas obligatoirement avoir un blog. Autrefois appelés « it girls », les influenceurs monétisent leurs profils sur les réseaux sociaux en faisant la publicité de produits pour des entreprises. Pour les influenceurs, Instagram ou Snapchat est leur outil publicitaire. C’est le média où ils affichent, partagent des opinions, interagissent et «vendent» le produit / service qu’ils tentent d’influencer.

Pour un blogueur, chaque média social est un moyen de communiquer sur les contenus qu’il crée sur son blog. Personnellement, j’utilise encore beaucoup Facebook pour partager mes articles. Instagram et Pinterest sont les réseaux sociaux où je propose des inspirations. Enfin, YouTube est le lieu où je crée des vidéos, des contenus complémentaires à celui de mes blogs.