TGV Magazine m’a fait un joli cadeau !

Mais qu’est-ce que tu fais dans TGV Magazine ? Voila la question que l’on me pose sans arrêt depuis quelques jours … pour ne pas dire quelques semaines.

TGV Magazine m’a fait un joli cadeau ! Dans son  numéro 151 de Février 2013, le magazine maison de la SNCF m’a fait apparaître dans sa rubrique « Ils montent, ils montent, ils montent … »

tgv magazine

Autant vous dire que c’est assez flatteur, et un honneur, puisque j’y suis aux côtés du comédien Malik Bentalha, du tennisman Lucas Pouille, du chef Jérôme Bigot et du musicien Fauve.

En fait tout est parti d’un coup de téléphone que j’ai reçu lors d’un déplacement sur le salon Maison&Objet de Paris. Alors que je courrais de partout dans le salon, une jeune femme m’appelle et commence à me parler du magazine pour lequel elle travaille. Vous l’aurez compris, ce magazine c’est TGV Magazine.

Personnellement, je ne savais même pas que ça existait. Je n’y avait jamais prêté la moindre attention mais ce magazine est disposé sur chaque siège quand on prend le TGV. Après avoir répondu à quelques questions qu’elle me posait, je raccroche et reprend mon marathon d’interviews sur le salon. Ce petit coup de téléphone m’était totalement sorti de l’esprit.

Quelques semaines plus tard, un ami m’envoie un SMS en me disant : « Mais qu’est-ce que tu fais dans TGV Magazine ? » Bien évidemment, je lui réponds « Dans quoi ??? » Il m’envoie un petit MMS et je découvre ma tête dans cette fameuse rubrique.

tgv magazine 2

L’histoire aurait pu s’arrêter là ; mais non. Je ne vous dis même pas combien de fois on m’a parlé de ce tout petit encart dans ce magazine. Ça n’a pas arrêté ! Jamais je n’aurais cru qu’il était aussi lu.

Quelques semaines plus tard, j’ai pris le TGV. Par chance, le fameux numéro 151 de Février 2013 était toujours là. Le moment le plus drôle durant ce trajet n’a pas été quand je me suis vu dans le magazine, mais plutôt quand mon voisin de devant, qui lisait le magazine, s’est arrêté sur la page et s’est mis à me dévisager pour voir c’était bien une photo de moi qu’il y avait dans le magazine.