L’Arabie saoudite a commencé à distribuer des visas, pour la première fois, à des touristes non religieux. Cela intervient plusieurs jours après que le pays ait été critiqué aux Nation Unies pour son bilan alarmant en matière de droits de l’homme.

J’ai donc décidé d’enfiler ma casquette d’influenceur voyage pour vous en parler. Pour savoir si c’est une bonne idée de se rendre dans ce pays. Sachez que le royaume où la peine de mort est toujours d’actualité, qui a emprisonné et torturé des militantes des droits des femmes, procédé à des exécutions publiques et qui est responsable du meurtre de Jamal Kashoggi, éditorialiste du Washington Post, a déclaré qu’il s’ouvrait aux vacanciers dans le but de diversifier son économie ; pour ne plus s’appuyer uniquement sur le pétrole.

tourisme arabie saoudite

Obtenir un visa touristique pour l’Arabie Saoudite

Le nouveau programme de visas des autorités saoudiennes a destination des citoyens de 49 pays ; y compris la France, le Royaume-Uni et les États-Unis. Il a été annoncé par les responsables du tourisme saoudien. Aussi, cette annonce a été rapidement suivie par une campagne sur Twitter invitant les utilisateurs à s’abonner au compte @VisitSaudiNow ; qui est en quelque sorte l’office de tourisme du pays. Des campagnes sur Instagram et et YouTube ont suivi.

Dans le cadre du programme, qui promet de délivrer un visa dans les sept minutes, les femmes touristes seront dispensées porter de l’Abaya ; la robe traditionnelle intégrale. Cependant, elles devront s’habiller «modestement». Pour le moment, je ne sais pas vers quel tour opérateur ou agence de voyage vous orienter ; si vous êtes intéressés.

Le compte Twitter, qui ne semble pas accepter de commentaires, a déjà publié à plusieurs reprises. On a pu y voir, par exemple, une image d’escalade ; ainsi qu’une autre montrant des moutons dans ce qui semble être un cadre enneigé.

Amener les touristes à se rendre dans ce royaume austère, qui interdit l’alcool et impose un code social strict, est cependant considéré par beaucoup comme une assez difficile.

Alors que l’Arabie Saoudite possède un réseau d’hôtels et de transports aériens relativement bien fournit, desservant les millions de touristes et de pèlerins musulmans qui se rendent dans le pays pour célébrer le Hajj et l’Omra, sa nouvelle stratégie en matière de tourisme marque un tournant radical. Le développement du secteur touristique semble devenir une priorité.

la mecque arabie saoudite

Quand éthique ne rime pas avec touristique

Comme je vous le disais, cette annonce intervient alors que le pays était en pleine offensive diplomatique ; à la fois pour contrer les critiques de son bilan en matière de droits de l’homme et pour renforcer son conflit indirect avec l’Iran.

Ainsi, cette décision préfigure également la reconnaissance anticipée du prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Salman. Selon un documentaire de PBS, il serait responsable du meurtre de Jamal Khashoggi par des agents saoudiens l’année dernière.

Le tourisme est l’une des pièces maîtresses du programme de réforme Vision 2030 du Prince Mohammed. Il vise à préparer la plus grande économie du monde arabe à la période post-pétrole.

« L’ouverture de l’Arabie Saoudite aux touristes internationaux est un moment historique pour notre pays. », a déclaré son responsable du secteur du tourisme, Ahmed al-Khateeb, dans un communiqué. “Les visiteurs seront surpris … par les trésors que nous devons partager ; cinq sites du patrimoine mondial de l’Unesco, une culture locale dynamique et une beauté naturelle à couper le souffle.”

Ensuite, pour aider au développement du tourisme, il a ajouté que le royaume allégerait également son code vestimentaire strict pour les femmes étrangères. Leur permettant de se passer de l’abaya qui est une tenue publique obligatoire pour les femmes saoudiennes. Les femmes étrangères devront toutefois porter des « vêtements modestes » ; a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions. Une rubrique complète est dédiée aux règles sur le site internet Visit Saudi.

loi vetement arabie saoudite

Qui est éligible aux premiers visas touristiques de l’Arabie Saoudite

Les visas pour le royaume du désert, riche en patrimoine bédouin et en sites archéologiques, sont actuellement réservés aux travailleurs et aux pèlerins musulmans se rendant dans des lieux saints ; à La Mecque et à Médine.

Parmi les sites touristiques du royaume, on trouve les ruines nabatéennes de Madâin Sâlih, qui faisaient autrefois partie de la route des épices, le complexe de palais de style architectural najdi à Ad-Diriyah, capitale de la première dynastie saoudienne, et la côte de la mer Rouge.

L’année dernière, l’Arabie saoudite a commencé à délivrer des visas temporaires aux touristes pour leur permettre d’assister à des manifestations sportives et culturelles afin de relancer le tourisme.

Le prince Mohammed cherche à changer cela grâce à une vaste campagne de libéralisation. Cela a conduit à l’implantation de nouveaux cinémas, des concerts mixtes et de manifestations sportives en Arabie Saoudite.

Le gouvernement, inquiet des prix bas du pétrole, espère que les ressources liées au tourisme contribueront à hauteur de 10% du produit intérieur brut d’ici 2030 ; contre 3% actuellement. Selon lui, d’ici 2030, l’objectif est d’attirer jusqu’à 100 millions de visites annuelles de touristes nationaux et étrangers.

En 2017, le royaume a annoncé un projet de plusieurs milliards de dollars visant à transformer 50 îles et autres sites immaculés de la mer Rouge en complexes de luxe.

Le Tourisme en Arabie Saoudite

carte Arabie Saoudite

Madâin Sâlih

L’ancien site archéologique est devenu un site du patrimoine mondial de l’Unesco en 2008. Il est situé le long d’une ancienne route commerciale. Aussi, il abrite une vaste collection de tombeaux monumentaux. Avec ses 111 tombes monumentales. C’est le plus grand site conservé de la civilisation nabatéenne. Une tombe éloignée, connue sous le nom de Qasr al-Farid, ou le château solitaire, est sculptée dans un rocher géant mais n’a jamais été terminée.

L'Arabie Saoudite s'ouvrira pour la première fois aux touristes étrangers

Fontaine du roi Fahd

Située dans la mer Rouge entre 260 mètres et 312 mètres d’altitude, la fontaine est la plus haute du monde. Elle a été ouvert en 1985 et est visible autour de la ville. Elle n’utilise pas d’eau douce, mais prend plutôt l’eau salée de la mer Rouge.

Tour de Djeddah

La construction a débuté en 2013 et a subi des retards. La Tour de Djeddah devrait toutefois être le plus haut bâtiment du monde une fois achevée en 2020. Elle s’élèvera à au moins 1 000 mètres, dépassant ainsi le Burj Khalifa de Dubaï. Anciennement connue sous le nom de Kingdom Tower, elle sera le centre du développement de la ville économique de Djedda. On y trouvera notamment un hôtel Four Seasons et le plus haut observatoire au monde.

Tour de Djeddah

Cratère d’Al Wahbah

Jadis censé être créé par une météorite, le cratère serait apparu en raison de l’activité volcanique. Mesurant 2 km de diamètre et 250 mètres de profondeur, le fond est recouvert de sel blanc et abrite des palmiers et de l’herbe verte ; bien qu’il soit entouré de désert.

Cratère d'Al Wahbah

Sculptures rupestres de Jubbah

Le site d’art rupestre le plus célèbre d’Arabie Saoudite est devenu un site du patrimoine mondial de l’Unesco en 2015. Situées dans la gamme Jabel Umm Sinman, les sculptures couvrent un large éventail de représentations ; notamment l’homme, le bétail, les lions et les autruches. Certaines des sculptures ont peut-être 10 000 ans et ont été créées à l’aide de diverses techniques.

Sculptures rupestres de Jubbah