La guerre de la paille de 2018 ne fait que commencer ! Désormais les pailles en métal on le vent en poupe et espèrent bien détrôner leurs homologues en plastique. Alors, 2018 sera-t-elle l’année du changement ?

Bien que l’interdiction des pailles en plastique vise en définitive à rendre les océans plus sûrs pour la vie marine, la paille est loin d’être le plus gros problème en termes de pollution plastique. Le débat sur la paille tend aussi souvent à exclure les personnes handicapées qui dépendent de la courbure des pailles en plastique pour boire.

Selon les psychologues, l’interdiction de la paille agit simplement comme une «drogue passerelle» pour diminuer notre utilisation des autres plastiques et nous faire réfléchir aux effets écologiques de notre consommation.

Mais un autre élément manque dans le débat sur la paille : les pailles en métal sont hyper tendances et hyper cool ! Couleur argent, or, or rose et même arc-en-ciel. C’est devenu l’élément indispensable, pour ne pas dire à la mode. J’enfile donc ma petite casquette de blogueur tendance mais aussi de blogueur engagé pour vous en parler !

Pourquoi les pailles en métal deviennent-elles aussi tendance

Pailles en métal Vs Pailles en plastique

 

Les politiques prennent des mesures

Au cours des derniers mois, toutes les grandes entreprises et plusieurs villes à travers le monde se sont engagées à arrêter d’utiliser et de distribuer des pailles en plastique. Cet effort a vraiment suscité des pics d’intérêt au début de l’année. A peu près au même moment des groupes anti-plastiques comme la Fondation Surfrider ont lancé des campagnes visant à éliminer les pailles.

Ensuite, de nombreuses villes ont adopté, ou sont en train de voter, des résolutions et des interdictions générales concernant la paille ; en particulier dans les zones proches des côtes, où les déchets plastiques ont tendance à être plus visibles. Aussi, plus tôt ce mois-ci, Seattle a interdit les pailles et les ustensiles en plastique. Enfin, la première ministre britannique, Theresa May, a proposé d’interdire les pailles en plastique, les agitateurs de boissons et les cotons-tiges en plastique d’ici fin 2018.

 

Les grandes entreprises aussi

En mai, Alaska Airlines a supprimé les pailles en plastique de ses vols. SeaWorld s’est également engagé à retirer les pailles et les sacs en plastique de ses parcs. Ensuite, Royal Caribbean Cruises et Ikea ont également annoncé s’engager dans cette même démarche. En juin, A & W Canada a annoncé son intention de commencer à utiliser des pailles en papier ; à la suite de la grande enseigne canadienne Keg et Swiss Chalet.

Pendant ce temps, la chaîne régionale Burgerville a apporté son soutien aux efforts de Portland, en Oregon, pour réduire les plastiques à usage unique. Burgerville prévoit de commencer à tester des alternatives à la paille. Intelligentsia Coffee a également confirmé, le 10 juillet, qu’elle enlèvera les pailles de ses 10 cafés de Boston, Chicago, Los Angeles et New York à partir du 15 juillet.

De son côté, McDonald’s va progressivement remplacer ses pailles en plastiques. La célèbre chaîne proposera à ses clients des pailles en papier.

pailles en métal pailles en plastiques McDonalds

Enfin, Starbucks a aussi déclaré qu’il n’utilisera plus les pailles en plastique en 2020, au profit des couvercles de gobelets en plastique et de pailles en plastique biodégradables.

 

Prise de conscience mondiale … ou presque

Alors, comment en sommes-nous arrivés là ? Pourquoi les pailles en plastique sont-elles devenues l’ennemie à abattre ? Les pailles en métal et autres alternatives sont-elles viables ? Et surtout, ces changements dureront-ils ? Je vous propose donc de répondre à quelques questions que vous pourriez vous poser concernant ce sujet.

 

Les pailles en plastique sont-elles vraiment si mauvaises ?

Eh bien, comme toute autre chose qu’une personne utilise une fois, puis jette rapidement à la poubelle, elle n’est certainement pas très écolo.

Parce qu’elles sont fabriquées dans un matériau relativement mince, les pailles se décomposent plus rapidement en plus petites particules de plastique appelées microplastiques. Cependant, ces petites particules ne sont pas non plus facilement recyclables. Selon EcoCycle, environ 500 millions de pailles jetables sont utilisées quotidiennement par les Américains ; imaginez cela à l’échelle mondiale …

L’intérêt de la paille en métal, dans ce cas, est que c’est un produit que l’on va utiliser ; et réutiliser pendant de nombreuses années. Un peu comme une cuillère ou tout autre couvert.

 

Alors, pourquoi n’avons-nous pas utilisé des pailles en métal dès le début ?

Les pailles existent depuis au moins 5 000 ans. D’anciennes représentations et des exemples de pailles en métal ont été découvertes dans une ancienne tombe sumérienne. Les Sud-Américains utilisaient aussi des pailles en métal.

pailles en métal pailles en plastiques Marvin Chester Stone

Aux États-Unis, les gens utilisaient des pailles de seigle pour boire leur cocktail dans les années 1880 ; jusqu’à ce qu’un homme nommé Marvin Chester Stone brevette la conception d’une paille en papier en 1888. La paille en papier gagne rapidement en popularité. Elle s’améliore grâce à Joseph B. Friedman, qui a mis au point une paille pliante. Elle s’est avérée utile pour les enfants trop petits pour boire leurs boissons aux comptoirs. Mais aussi pour les patients hospitalisés et les personnes à mobilité réduite.

Cependant, les pailles en plastique jetables ont fini par gagner en popularité avec le développement du plastique polypropylène dans les années 1950. Enfin, la présence croissante de la paille a été favorisée par le marketing. Il a mis l’accent sur la propreté, la salubrité et la durabilité de ce type de paille ; qui contrairement à la paille en métal, était jetée après chaque utilisation.

 

Pourquoi découvre-t-on ce problème que maintenant ?

Charles Moore, qui a navigué dans une vaste étendue de déchets plastiques flottants. Il a découvert le contient de déchets du Grand Pacifique, il y a plus de 20 ans. Bien que les pailles en plastique aient été désignées comme «la marchandise la plus inefficace au monde», la grande majorité des déchets de plastique de ce contient est constituée d’engins de pêche. Le plastique est devenu tellement courant dans les océans qu’il est retrouvé en grande quantité dans le ventre des oiseaux de mer, des baleines, et même du poisson vendu dans les supermarchés.

Mais «arrêter collectivement de manger des fruits de mer et pêcher avec des engins en plastique» est un slogan moins accrocheur que «abandonner la paille» ou «#StopSucking».

Une vidéo a aussi aidé à cette prise de conscience. On y voit un biologiste marin qui a extrait une paille de plastique pratiquement méconnaissable entassée dans la narine d’une tortue de mer vivante. Sa vidéo a fait plus de 30,7 millions de vues ; rien que sur YouTube.

 

Enfin, ces derniers mois, des organisations telles que Be Straw Free (Strawfree.org) et Last Plastic Straw (Strawwars.org) ont redoublé d’efforts.

 

N’est-ce pas génial que Starbucks élimine progressivement les pailles ?

Les entreprises font rarement quelque chose de radical, comme éliminer les pailles à moins qu’elles ne soient forcées de le faire ; ou que cela leur soit bénéfique. Starbucks aime être le « bon gars ». Donc du point de vue de ses relations publiques, dans une année difficile, cela a probablement été considéré comme un moyen positif de communiquer.

pailles en métal pailles en plastiques starbucks

Mais reste à savoir si les fameux couvercles seront meilleurs ; et plus faciles à recycler que les pailles. Les couvercles sont en effet toujours en plastique. De même, les pailles biodégradables ne seront un progrès que si elles sont retraitées dans un environnement approprié. Cependant, beaucoup de pays n’ont pas de centre de recyclages dignes de ce nom.

Symboliquement, cependant, cela incitera probablement les autres entreprises à faire de même.

 

Quelles villes interdisent la paille ?

Après 10 ans d’efforts concernant la réduction de la consommation de plastique, Seattle est devenue l’une des premières grandes villes au monde à voter une interdiction des pailles et des ustensiles en plastique. En vertu de cette nouvelle ordonnance, les entreprises ne peuvent distribuer que des ustensiles et des pailles compostables. Sinon elles s’exposent à une amende de 250 dollars.

Oakland a aussi voté une nouvelle ordonnance, en mai 2018, pour interdire les pailles en plastique. Tandis que des villes comme Miami Beach ont adopté des interdictions partielles. Elles visent les entreprises situées à proximité des plages.

Un membre du conseil municipal de New York a également proposé une interdiction des pailles en plastique. Les États, y compris la Californie, ont proposé des projets de loi limitant la distribution des pailles à usage unique. Hawaii est apparemment une ville qui souhaite aussi s’engager pour une interdiction de la paille ; du fait de la dépendance de son économie avec l’industrie du tourisme.

En dehors de Etats-Unis, Taiwan et l’Ecosse sont également en train de mettre en place des interdictions sur les produits en plastique. Enfin, en France, quelques villes prennent des initiatives similaires. Le 5 juillet Antoinette Guhl, adjointe à la Maire de Paris, a fait  tweet dans ce sens. « Aujourd’hui, Paris dit NON aux pailles en plastique ! » La ville a ensuite voté une interdiction progressive des pailles en plastique dans les événements et équipements municipaux. Bref, pas grand chose, mais un premier pas dans le bon sens.

pailles en métal pailles en plastiques antoinette guhl

Enfin, Nicolas Hulot s’est aussi exprimé sur le sujet. Il prévoit de faire disparaître les plastiques à usage unique de l’hexagone … d’ici 2025. Mais en dehors d’effet d’annonces, rien de concret n’a été proposé.

Et si Lyon devenait la première ville française à bannir les pailles en plastique ?

 

Est-ce que ces interdictions fonctionnent ?

Elles ne peuvent certainement pas faire de mal. Les interdictions des pailles obligent les industries et les consommateurs à repenser leur consommation. Bon nombre des grandes entreprises ayant annoncé de nouvelles politiques en matière de paille l’ont fait après que des villes ou des pays où elles se trouvaient aient décidé d’appliquer une réglementation plus stricte sur les plastiques à usage unique.

Mais il est important de noter que la plupart des villes ne disposent pas de l’infrastructure nécessaire au recyclage d’ustensiles biodégradables ; et que tous les produits commercialisés comme biodégradables ne sont pas biodégradables.

Ensuite, ces interdictions posent des défis aux propriétaires de petites entreprises. Elles sont obligés d’investir dans des solutions plus coûteuses ; ou de réduire leurs dépenses de manière drastique. En réponse à l’interdiction de Seattle, le restaurant grec Grecian Corner a cessé de distribuer des ustensiles à usage unique. Par ailleurs, un vendeur de Bubble Tea de Seattle a déclaré avoir des difficultés à trouver des pailles capables de manipuler les perles de tapioca. Pour lui, ni les pailles en métal, ni les pailles en papier semblent être une solution.

 

Y a-t-il des inconvénients à éliminer les pailles?

Pour de nombreuses personnes, les pailles en plastique sont une question de commodité, mais pour certaines personnes handicapées, elles sont une question de sécurité et d’indépendance. Les défenseurs des personnes handicapées affirment que les pailles à usage unique en plastique, en particulier celles à courbure, sont des outils essentiels pour permettre aux personnes à mobilité réduite de boire.

Les alternatives telles que les pailles biodégradables et les pailles en papier ne sont pas assez résistantes pour que de nombreuses personnes handicapées puissent les utiliser. Les pailles en métal rigides, même celles à courbure, ne sont pas non plus idéales. Elles peuvent transférer la chaleur des boissons chaudes et froides ; ce qui pose un risque potentiel pour la sécurité.

 

Qu’est-ce que les gens utilisent à la place des pailles en plastique?

Avec la disparition progressive des pailles en plastique non biodégradables, les pailles en plastique biodégradables, les pailles en papier à l’ancienne, les pailles en métal réutilisables et même les pailles en pâtes ont le vent en poupe. Les pailles compostables sont le choix le plus logique pour les entreprises ; malheureusement, elles sont plus chères que l’alternative traditionnelle en polypropylène. En plus elle ne se décomposent que comme annoncé si ne sont pas correctement retraitées.

Prenons l’exemple du Frita Batidos, un restaurant de style cubain situé à Ann Arbor ; au Michigan. Sa chef et propriétaire Eve Aronoff a déclaré qu’elle avait initialement proposé des pailles en papier lors de l’ouverture du restaurant en 2010. Cependant, elle avait dû les retirer car elles étaient trop fragiles.

pailles en métal pailles en plastiques Frita Batidos Eve Aronoff

Ensuite, toujours selon Eve Aronoff, les pailles de blé et de pâtes sont « plus durables ; mais toutes les deux ont une saveur subtile mais distinctive que nous ne recherchons pas. »

 

En conclusion : achetez des pailles en métal !

En conclusion, il semble peu probable que les pailles en métal seront l’option retenue par les bars et les restaurants. Surtout si ces derniers servent des boissons chaudes et ne s’adressent pas à une clientèle premium.

Pourquoi les pailles en métal deviennent-elles aussi tendance

Cependant, je ne peux que vous conseiller d’acheter des pailles en métal pour les utiliser à la maison. Personnellement, c’est ce que j’ai fait. Je les trouve bien plus esthétiques que les pailles en plastique. Si, vous aussi, vous souhaitez participer au changement, vous pourrez en trouver très facilement ; dans les boutiques lyonnaises et sur internet.

Enfin, je vous proposerais bientôt une petite sélection shopping sur mon blog déco pour vous faire découvrir les plus belles pailles en métal ! Mais pas que. Je vous proposerais aussi d’autres alternatives ; comme les pailles en bambou ou les pailles en verre. Stay in touch !